Interview d'Elsa Gary

Le 2 décembre 2015
Robe de mariée Elsa Gary 2016

 

Depuis ses débuts, Elsa Gary s'est constamment démarquée par ses créations originales et inspirées par la nature. Des modèles phares de ses premières collections aux couleurs douces ou acidulées, à ses toutes dernières inventions plus bohèmes, le talent de la créatrice agenaise s'est exporté jusqu'en Chine où elle a ouvert une boutique à Shanghai. Rencontre avec une femme tout sauf conventionnelle...

1. Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Comme tous les grands moments de ma vie, ce métier je ne l'ai pas choisi. C'est tout un amalgame de rencontres, de création, d'envie...

2. Quelles sont vos influences, inspirations ?

Des petites choses de la vie, les musées où je passe beaucoup de temps, le cinéma, la nature.

3. Une robe iconique ?

La robe Clélia, une robe en soie écrue et fibre de banane, rose et vert anis. Cette robe a marqué pour moi le début de mon succès. Je me souviens exactement du jour où je l'ai créée. J'avais fait broder de la soie façon smock avec un fil rose et j'avais dessiné des fleurs fuchsia en soie découpée. Le tout mélangé avec la fibre de banane, une matière que j'affectionne particulièrement.
J'avais pris moi-même la photo de la robe portée par la jolie Séverine dans mon jardin au milieu des roses. Cette photo a fait démarrer ma marque partout en France. Il y a eu un véritable engouement pour cette robe ! J'ai même une mariée qui m'a envoyé le faire-part de la naissance de sa petite baptisée Clélia en hommage à cette robe qu'elle avait portée un an auparavant pour son mariage !

 

Robe de mariée Clélia par Elsa Gary

4. Quelle robe de mariée auriez-vous aimé porter ?

Une robe de fée de la couleur du temps...

Robe couleur du temps
Catherine Deneuve dans Peau d'âne de Jacques Demy

5. Pouvez-vous nous donner un conseil ou un détail que les mariées ignorent ou négligent souvent ?

Le choix de la robe de mariée est un moment magique qui ne se produit qu'une fois dans sa vie. Les futures mariées devraient profiter de chaque instant, avoir les yeux qui brillent, s’émerveiller, ne pas être blasées comme je le vois souvent.

6. Quel est pour vous le Fashion Faux Pas à surtout éviter ?

Pour moi, c'est la robe meringue avec des brillants.

7. Quelle tendance mariage vous déplaît ?

L'uniformité, le manque de fantaisie, les influences prises trop à la lettre.

8. Une anecdote à partager ?

Récemment, dans ma boutique parisienne, une jeune fille est arrivée avec sur son smartphone une robe verte et rose de ma collection 2007. Depuis 8 ans elle rêvait de cette robe et elle a fait 3000 km pour venir la commander ! J'ai adoré ça car c'était cette robe qu'elle voulait et pas une robe à la mode !

9. Un conseil pour la tenue du marié ?

J'aime les mariés pas trop guindés avec un costume en lin, souvent sans veste ou une tenue des années 20, qui vont très bien avec nos robes.

10. Quels sont vos projets à venir ?

L'atelier est installé depuis 16 ans à Agen. Depuis quelques années mes filles ont rejoint l'entreprise. Alexandra, la plus grande, s'occupe de la boutique d'Agen et de toute la communication (sites, photos, facebook, shooting....) et depuis quelques temps de la création de modèles plus classiques. Mélanie, la gestionnaire, a repris les rênes de l'entreprise...

J'ai eu la chance de vivre une époque de grande création où tout était permis, où l'originalité était un gage de succès, ce qui malheureusement n'est plus le cas aujourd'hui.
Au fil des ans le regard des jeunes filles a changé sur la robe de mariée. A une époque de grand trouble autour du mariage et de ses symboles, la robe blanche est plus que jamais une valeur refuge.
Pour ma part, je continue de créer des robes originales, qui ne ressemblent à aucune autre. Par exemple, le modèle Maxim's a été un grand succès en 2015.
Je réfléchis déjà à ma collection 2017 à savoir si j'y mettrais de la couleur ou pas.

 

Robe de mariée Maxim's, Elsa Gary 2015

11. Selon vous, à quoi ressemblera la mariée dans 20 ans ?

Le mariage évolue, les tenues aussi. C'est une gageure que de savoir ce qui va plaire demain ! Je pense que la vie sera de plus en plus dure et le mariage plus que jamais la valeur refuge. Peut-être que les robes seront plus romantiques et imposante à l'image de celles de Sissi ou Scarlett...

Voir la collection Elsa Gary 2016

Partagez l'article