Interview de la créatrice de Carnets de Mariage

Le 2 novembre 2016
Zoom sur une robe de mariée 2017 de la marque Carnets de Mariage

Céline de Monicault est la créatrice des robes de mariée de l'enseigne parisienne Carnets de Mariage. Nous avons eu le plaisir de l'interviewer et elle confie avec enthousiasme inspirations de créatrice et précieux conseils aux futurs mariés.

Découvrez également, au fil de l'entretien, sa dernière collection mariage intitulée "Serendipity". Ce terme désigne cette faculté et ce sentiment si agréable d'une heureuse découverte faite par hasard, une bonne trouvaille... Plusieurs modèles de cette collection 2017 sont justement de jolis coups de coeur : épurés mais élégants et intemporels, aux douces matières fluides et aux subtiles coupes sensuelles, ceux-ci sauront mettre en valeur avec sobriété et délicatesse la silhouette de la mariée moderne...

  1. Quel est votre parcours ? Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Il y a 12 ans, j’étais en Fac d’Histoire, je m’arrête 2 ans plus tard pour faire des études de stylisme à Paris à l’Ecole Chardon Savard. Rattrapée par ma passion depuis toujours, par le besoin de créer, la peur de la monotonie... Depuis que je suis toute petite, je suis une rêveuse. Durant mes études, je travaille donc pour différents créateurs, fais des stages, travaille pour d’autres maisons en free lance et je finis par travailler chez Sonia Rykiel.

C’est en 2010 qu’une amie vient me chercher pour monter la société Carnets de Mariage en tant que Wedding Planner. Trois mois après, je suis seule aux commandes et c’est à ce moment là que commence l’aventure des robes... Étant styliste, naturellement, je propose à mes clientes de les accompagner comme personnal shopper pour trouver leur robe de mariée. Ne trouvant pas ce qu’elles souhaitent, je commence à dessiner leur robe sur les feuilles de mes carnets et la magie opère sans que je ne le veuille vraiment, mes clientes me demandent de devenir leur créatrice.

Je rappelle donc toutes mes connaissances et ma première équipe couture est montée. Un an après, ma brodeuse me propose de faire une première collection ensemble, 5 modèles sont sortis et le concept Carnets de Mariage est né !

Robe de mariée 30 de la collection Carnets de Mariage 2017
Robe de mariée Numéro 30, collection 2017 de Carnets de Mariage
  1. Quelles sont vos influences/inspirations ? Une robe iconique ?

Ma robe iconique est la robe de ma grand-mère maternelle qui date des années 20. Intemporelle… Une robe longue en satin, un grand dos nus drapé, des manches longues, des petits boutons. Sobre, élégante, sensuelle. Mes grands-mères ont toujours et seront toujours la plus grande influence sur mon travail. Mes grands-mères ont beaucoup voyagé et ont vécu au Brésil, au Liban. Elles ont grandi avec le sur mesure, quand le prêt à porter n’existait pas, comment ne pas être inspirée ! Ma plus grande chance a été d’hériter de leur garde robe et de leur sens de l'esthétique.

  1. Quelle est la création dont vous êtes la plus fière ou votre robe préférée ?

Ma robe préférée est, je crois, la robe N°1 de la Collection Capsule 2016.

Robe de mariée Carnets de Mariage de la collection capsule 2016
Robe N°1, Collection capsule 2016 de Carnets de Mariage


Mais j’adore la robe Numéro 29, comme le travail d’application sur le top N°5 de la collection 2017.

Robe de mrariée 29; collection 2017 de Carnets de Mariage
Robe de mariée Numéro 29, collection 2017 de Carnets de Mariage

Détails du Top de mariée Numéro 5 de la collection Carnets de Mariage 2017
Top Numéro 5, collection 2017 de Carnets de Mariage
  1. Quelle robe avez-vous portée ou aimeriez-vous porter ?

Je les ai toutes essayées sauf cette saison pour cause de bébé dans le ventre :) ! Je trouve cela important de pouvoir essayer ses modèles.

  1. Pouvez-vous nous donner un conseil ou un détail que les mariées ignorent/négligent souvent en vue de leurs essayages ?

N’oubliez pas de porter des sous-vêtements chair et aux coutures invisibles ! Cela vous évitera de vous concentrer sur votre bretelle rose fluo plutôt que sur la robe de mariée...

N’hésitez pas non plus à venir coiffée et maquillée pour mieux vous projeter ! Mais évitez le fond de teint pour nos robes.

Le plus drôle, ne faites pas trop la fête la veille… même si c’est le meilleur moyen chez nous pour déclencher des fous rires !

  1. Quel est le fashion faux pas à surtout éviter ?

La vulgarité...

  1. Un conseil pour la tenue du marié ?

Mesdemoiselles, demandez un petite coupe du tissu de votre robe pour que le blanc de la chemise de Monsieur soit le plus proche du blanc de votre robe.

  1. Quelle tendance mariage vous plaît ou déplaît ?

J’aime voir les mariés s’émanciper de tout et faire de leur mariage une très jolie fête à leur image.

Shooting de la collection Serendipity de Carnets de Mariage
Dos de la robe Numéro 25, collection 2017 de Carnets de Mariage
  1. Quels sont vos projets à venir ?

Les projets… Continuer à vivre de ma passion et toujours à 1000 à l’heure, à participer au bonheur des personnes que je rencontre, à faire pleurer mes clientes lors de leur premier essayage et surtout au dernier (et, du coup, moi avec !), à rire et à faire de belles choses...

  1. Une anecdote à partager avec nos lecteurs ?

Ce sera un dernier conseil : ne vous endormez pas au soleil la veille de votre mariage surtout quand on a un dos nu !

Zoom sur le travail de tops de mariée de la collection 2017 de Carnets de Mariage
Top Numéro 4, collection 2017 de Carnets de Mariage


Pour votre tenue de mariée sur-mesure ou en demi-mesure, Céline de Monicault reçoit sur rendez-vous dans son atelier-showroom du 23 Avenue du Général Leclerc, 75014 PARIS.

Voir sur Ameliste toutes les robes de mariée Carnets de Mariage 2017


Crédits photos : Yann Audic - Lifestories Wedding Photography

Partagez l'article