Alliances et bijoux éthiques pour un mariage responsable

Le 22 janvier 2009
Bague coeur en or vert ou éthique, créée par April Paris

On pourrait se demander ce qui fait la vraie valeur d'un bijou : son prix, son poids en carat, sa rareté, sa pureté ?
Ces critères ont longtemps été les seuls à être pris en compte par les consommateurs. Mais il faut reconnaître qu'à l'ère du développement durable et responsable, ces aspects ne sauraient être les seuls à prendre en considération. Des mines jusqu'à l'acquéreur final, le bijou effectue un long périple qui a un impact direct sur des personnes et sur la planète. Ce voyage peut être entaché de sueur et de sang, ou bien au contraire raconter une belle histoire à offrir à la personne que l'on aime. Et vous, quel choix ferez-vous ?
Découvrez notre dossier spécial sur des bijoux qui ont du coeur...

L'industrie joaillière : l'envers du décor

Un enfant travaille dans une mine d'or de GuinéeL'extraction de métaux tels que l'or a bien souvent un effet dévastateur sur l'environnement. Si elle n'est pas contrôlée, elle peut entraîner des rejets de cyanure et de mercure hautement toxiques. On estime que la réalisation d'un seul anneau en or génère 20 tonnes de déchets !

La planète n'est pas la seule à faire les frais de l'avidité de l'industrie joaillière. Les individus travaillant dans les mines mettent quotidiennement leur vie en danger pour recueillir pierres et autres métaux précieux : emplois sous-payés, mines exigües non sécurisées, matériel dangereux ou inadapté, maladies respiratoires liées à la poussière des mines, etc. Voilà dans bien des cas la rançon à verser pour que des bijoux apparaissent dans des vitrines rutilantes.

Par ailleurs, on estime que dans l'exploitation des pierres précieuses, au moins 120 millions d'enfants de 5 à 14 ans sont utilisés pour leurs jeunes yeux, particulièrement prisés par les commerçants du diamant.

Enfin, la vente de « Diamants de guerre », permettent souvent de financer des conflits et des groupes armés semant la terreur et le sang. Triste bilan souvent ignoré par les consommateurs.

Toutefois, ce scénario n'est pas une fatalité. Il peut très bien se transformer en Happy End à moins de s'en donner les moyens en devenant consom-acteurs !

Des labels pour des bijoux éthiques

Logo du label Fairtrade et Fairmined GoldDe nombreuses associations et organismes œuvrent activement pour des méthodes d'extraction plus respectueuses de l'environnement et des hommes.

Label pour un or équitable

En ce qui concerne l'or, l'ARM (Alliance for Responsible Mining ) et la FLO (Fairtrade Labelling Organisation ) ont uni leurs forces pour créer le premier label d'or responsable : le Fairtrade & Fairemined Gold. Les bijoux estampillés de ce label garantissent des conditions de travail dignes, un salaire jusqu'à trois fois supérieur à la normale pour améliorer la qualité de vie des travailleurs, une extraction propre qui bannit l'utilisation de substances toxiques, des mesures concrètes pour conserver l'équilibre écologique des zones exploitées. Le site Fairtrade.org.uk ainsi que le site Nodirtygold.com dressent une liste des joailliers qui utilisent de l'or équitable ou or vert, dans leurs bijoux.

Label pour un diamant équitable

En ce qui concerne l'extraction des diamants, des accords internationaux tels que le Processus de Kimberley, certifient que les diamants ne financent pas les activités militaires des mouvements rebelles. Le RJC (Responsible Jewellery Council) recense plus de 300 organisations et joailliers engagés dans une extraction responsable et qui offrent une traçabilité des pierres précieuses utilisées.

Deux femmes tracent la voie des bijoux éthiques en France

AMELISTE tient à saluer l'engagement et l'initiative de Muriel Gibault, fondatrice de la marque April, ainsi que de Céline Rauwel, à l'origine des bijoux Cardissa. Le moins que l'on puisse dire à propos de ces deux entrepreneuses, c'est que leur engagement est loin d'être superficiel ! Leur logique est globale, leur démarche sincère et aboutie.

Alliance en or équitable par April Paris

April Paris : alliances et bijoux de mariage éthiques

Tout d'abord Muriel Gibault. Sa toute jeune marque, créée en 2010, se pose en précurseur de la joaillerie éthique et responsable en France. Son site Internet, véritable mine d'informations pour consommateurs avertis, répertorie toutes les démarches et certifications qui entrent dans la composition de ses créations. Chez April, l'achat d'un bijou est un acte militant, un véritable gage d'amour pour l'autre et pour la planète.

La provenance de l'or et des pierres sont passées au peigne fin, l'argent est recyclé, même l'emballage en carton est certifié FSC (label de gestion durable des forêts). En outre, Muriel Gibault travaille en étroite collaboration avec un Centre d'Aide par le Travail basé dans le Pas de Calais, qui favorise l'insertion de femmes handicapées dans le monde professionnel. Comme quoi il est possible d'allier plaisir d'offrir et consommation responsable. Une belle leçon d'humanité !

Bijou coquillage en forme de coeur par Cardissa

Cardissa : bijoux de coeur, éthiques et romantiques

Céline Rauwel, créatrice des bijoux Cardissa, se démarque elle aussi par son engagement dans le développement durable. Le principal composant de ses créations est un coquillage des mers du Sud, naturellement en forme de cœur et qu'on appelle le Corculum Cardissa. Un symbole à la fois romantique et unique, pour déclarer sa flamme à une femme qui l'est tout autant.

Sensible à une exploitation raisonnée des ressources marines, Céline Rauwel apporte sa contribution à la préservation des mangroves en proposant une formule originale : 1 palétuvier planté pour chaque bijou acheté. Les métaux qu'elle utilise sont issus d'une filière garantissant l'extraction propre, et elle s'approvisionne le plus possible directement dans les villages de pêcheurs afin de leur assurer un revenu équitable. Enfin, les bijoux de Cardissa sont le fruit d'une fabrication artisanale et française, en étroite collaboration avec des ateliers de réinsertion sociale. La boucle est ainsi bouclée !

De telles initiatives restent malheureusement encore trop rares et nous espérons que de nombreux créateurs prendront la voie ouverte par Muriel et Céline, pour que chaque bijou raconte une belle histoire... dont celle d'un mariage responsable.

Portrait d'une mariée portant une parure de bijoux Coeur Cardissa
Photo : Xanel Photographe pour Cardissa
Partagez l'article