Les tribulations d'une future mariée. 14, Anecdote sur l'essayage de la robe

Le 6 janvier 2011

 

 

"Coucou les filles ! Aujourd’hui, laissez-moi vous raconter l’histoire de mon premier essayage… Souvenez-vous, la semaine dernière, je vous quittais pour filer essayer ma robe, celle que j'avais commandé au mois de décembre… Et bien, cette après-midi-là fût MÉ-MO-RABLE !!

 

Comme d’habitude, je n'étais pas en avance. Trait typiquement féminin me direz-vous... ;) Peut-être, mais je tiens à préciser que cette information n'est à divulguer sous aucun prétexte à la gente masculine ! Même devant la torture du gâteau au chocolat fondant, moelleux et léger… Ne capitulez jamais ! Il en va de notre réputation !

 

Bref, je disais donc que j’étais un peu juste pour mon rendez-vous de 15h, à cause de cette maudite circulation bien entendu ;)

 

Me voilà enfin sur place ! A l’entrée du magasin, je retrouve ma fabuleuse copine Tam, toujours fidèle au poste pour venir me secourir. Tam est enceinte de bientôt 8 mois, et tient vraiment une forme olympique de gazelle de compétition. Bref, le genre de femme à qui on souhaite ressembler à huit mois de grossesse ;)

 

Mais revenons-en à nos jupons. Nous rentrons donc bavardes et dissipées dans notre magasin, afin de débuter une espèce de répétition imaginaire du jour J.

 

Une fois installée, les chaussures choisies et chaussées, les sous-vêtements enfilés, me voici prête à accueillir ma robe. Les filles, petite parenthèse Essayage de la robe de mariéefondamentale : pour votre premier essayage, il est indispensable que vous portiez les chaussures et les sous-vêtements du jour J. En effet, toute votre tenue sera ajustée en fonction de cela ! Pensez « perfection » et « aménagement des détails » !

 

Je disais donc que je me trouvais à moitié nue, dans ma grande cabine, attendant « LA robe » et que les minutes commençaient à me paraître interminables… C’est alors impatiente et en tendant l’oreille, que je me rends compte que ma vendeuse et Tam discutent tranquillement bébé… Au bout de 5 GROSSES minutes de courtoisie, je passe poliment la tête de l’autre côté du rideau. Je pense que vous comprendrez pourquoi je ne suis pas sortie de ma cabine pour tailler une bavette avec elles en plein milieu du magasin… Tam me voyant dans mon plus simple habit, fini par interrompre ma "chère vendeuse" et l’envoie m’habiller.

 

Et c’est maintenant qu’arrive le meilleur…

 

Je suis dans ma robe, debout, au milieu du magasin, posée sur un drap blanc comme une figurine, les bras en l’air, pour ne pas gêner le bon déroulement de la mise à taille, lorsque ma vendeuse, faisant mine de démarrer son job de retoucheuse, se relève et interrompt ce qu’elle n’a pas commencé, pour expliquer à Tam que c’est vraiment beaucoup mieux « l’accouchement sans péridurale » ! Et que de nos jours, elle ne comprend pas que les femmes préfèrent accoucher sans souffrir… Original, non !??

 

A ce moment précis les filles, je suis à l’étape 1, vous savez, l’étape « Je me marie », sans avoir accouché d'autre chose que du rétroplanning de mon mariage… Et ma vendeuse qui insiste et mieux encore, qui me regarde, pour que j’acquiesce sa théorie afin de persuader ma Tammy… J’envoie alors un discret « ben moi, j’ai pas trop d’avis sur la question, hein… »

 

Mais évidemment, ma vendeuse s’en contrefiche, et ne comprend même pas mon subtil appel au recadrage de mise à taille. Et c’est vrai que cela aurait été dommage qu'elle capte mon signal, car Tam et moi aurions loupé l’histoire IN-DIS-PEN-SABLE sur ses crises de contractions utérines qui durent depuis maintenant de nombreuses années, même après son accouchement, et qui parfois la font tomber dans les pommes… Là, je crois que nous avons passé un cap avec notre vendeuse favorite, nous sommes comment dire… devenues intimes…

 

Je commence à trouver la situation vraiment grotesque et toujours les bras en l’air, avec un début de crampe, je pars alors dans un fou rire intérieur. Je n’arrive pas à croire que c’est possible, c’est tellement drôle ! Ma vendeuse, c’est parfaitement clair, se fiche éperdument du plus beau jour de ma vie. Par contre, elle a une passion pour la gynécologie et les accouchements !

 

Je pense que c’est lorsque que j’ai croisé le regard de Tam, les yeux remplis de fou rire, que la situation s’est décantée, après seulement 15 bonnes minutes de rêves gynécologiques autour de la grossesse et de l’accouchement.

 

Un peu vexée peut-être, ou tout simplement sympathique, ma vendeuse me regarde et me dit : « Bon ben, on va quand même s’occuper d’elle et de sa robe, parce qu’elle va croire qu’on s’en fiche ! »

 

Comment dire, ai-je regretté ma politesse ? A vrai dire, non. C’était tellement drôle ! Quand on fait ce métier depuis plusieurs années, il est probablement normal d’être blasée de temps en temps du nombrilisme de la position de mariée. Ce n’était toutefois pas une raison pour me dissuader carrément d’avoir des enfants ?! ;)

 

C’est sûr, ce fût une épreuve. Mais Tam était là, et grâce à cet épisode, un moment de complicité s’est créé entre nous :) Un de plus, qui ponctue notre amitié ! Alors moi je dis « merci vendeuse » !

 
 

Les filles, demain mes copines me kidnappent pour mon "EVJF" (traduction : Enterrement de vie de jeune fille) ! Peur ? Oui un peu ;) Il faut dire que je n'ai pas toujours été tendre avec elles ! En plus, ce sont de véritables petits sacs à bêtises ! Si vous êtes sages je vous raconterai ;) Et promis, je reviens très vite sur des astuces budget « opération sauvez notre porte-monnaie » !

 

Mesdemoiselles, soyez fortes en attendant mon retour, et amusez-vous de chaque instant ;) Rendez-vous vendredi prochain pour l'étape suivante de mes aventures."

malice

 

 

Retrouvez-moi sur le forum d'ameliste.fr

 

Partagez l'article