J'aime ma robe : le secret pour bien conserver sa robe de mariée

Le 22 janvier 2013

Logo vintage J'aime ma robe

Taches en tout genre, rouille, poussière, mites... On ne compte plus les ennemis qui menacent à chaque instant la bonne conservation de votre robe de mariée. Vous la croyez bien à l'abri dans sa housse d'origine au fond de votre armoire, et lorsque vous souhaitez l'en sortir pour l'admirer, horreur et damnation, votre robe est jaunie, auréolée voire même grignotée !

Pour éviter ce scénario tragique, il n'est pas inutile de maîtriser quelques règles de base en matière de conservation textile.

 

Comment préserver sa robe de mariée

1- Ne pas toucher aux taches

Une goutte de café, une trace de rouge à lèvres... Évanouie la blancheur immaculée de votre tenue de noces ! En cas de petit accident le jour J, contentez-vous de tamponner légèrement pour absorber la tache avec du tissu blanc, mais jamais avec une serviette en papier de couleur ! Ne pas frotter non plus, ni mettre de l'eau ou du sel sur la tache, vous ne feriez qu'aggraver la situation.

2- Porter sa robe au pressing le plus rapidement possible

Il va falloir pour cela tordre le coup à la superstition ! Dans certaines familles il est d'usage de ne pas faire nettoyer sa robe de mariée car cela porterait malheur. Grave erreur ! Une tache non lavée s'incruste. Même si elle n'est pas visible de suite, soyez en sûre, au bout de quelques années elle s'affichera sans complexe.

3- Bien choisir son teinturierPhoto d'Yves Samuel pour J'aime ma robe

Pour avoir moi-même choisi un pressing low-cost qui m'a « bousillé » ma robe (nœuds arrachés, perles fondues, etc), je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas confier votre robe à n'importe qui !

Sur Paris, Laëtitia de J’aime ma robe nous a recommandé deux adresses :

Pouyanne, teinturerie fondée en 1903 et qui travaille en étroite collaboration avec les musées et les plus grands couturiers. Site : www.pouyanne-teinturier.fr

La blanchisserie-teinturerie de Madame PENSEC, spécialiste de l'entretien des textiles anciens. Multiservice 108 : 108, rue Olivier de Serres 75015 Paris. Tél : 01 45 33 04 54.

Important : Si vous coupez l’étiquette de lavage de votre robe, conservez-la précieusement pour le teinturier. N'oubliez pas non plus de lui indiquer la nature exacte de chaque tache, son travail n'en sera que plus efficace !

4- Choisir une housse adaptée

Lorsque vous achetez votre robe, elle s'accompagne bien souvent d'une housse de transport en plastique ou en textile non-tissé. Comme l'indique son nom, elle sert à transporter votre robe et non à la conserver. Les housses en plastique ou sous vide empêchent les fibres de respirer ce qui à terme cause le jaunissement ou la décoloration du tissu.

Autre conseil pratique : si vous avez transporté votre robe sale dans sa housse chez le teinturier, ne la remettez pas dedans une fois lavée. Elle risquerait d'être salie à nouveau.

5- Choisir un cintre adapté

Un cintre en métal risque de déformer la robe voire même de rouiller et de laisser des taches indélébiles. Un cintre en bois, en cèdre par exemple, peut quant à lui libérer des huiles qui causeront de vilaines auréoles sur vos textiles. Le mieux est d'isoler la robe de son cintre en utilisant une housse de cintre.

6- éviter au maximum les plis

Pour éviter les plis, rien de tel que le papier de soie, mais il faut le choisir neutre pour protéger le textile des acides et des polluants contenus dans l’air ou dégagés par le textile lui-même. Enfin, de grâce, n'utilisez pas de papier de soie bleu, il pourrait causer des traces irréversibles.

7- Stocker sa robe au bon endroit

Une pièce à vivre est l'endroit idéal pour conserver votre robe à une température constante de 18 à 19°C. Les changements brusques de conditions climatiques sont ce qu'il y a de plus nocif pour la conservation de textiles ainsi que l'exposition à la lumière naturelle ou artificielle. Évitez au possible les greniers ou les sous-sols humides qui peuvent favoriser le développement de moisissures.

8- éviter la poussière et la saleté

Chaque année, n'hésitez pas à réinspecter votre robe pour prévenir l'apparition d'éventuelles taches.

9- Utiliser de l’antimite

Mais jamais en contact direct avec la robe, et pensez à le changer tous les 3 mois.

10- éviter de toucher la robe à mains nues

Munissez-vous plutôt de gants blancs en coton pour la manipuler.

J'aime ma robe : une technique inédite pour conserver votre robe de mariée

Laëtitia Boissinot-Guillemot, créatrice de « J'aime ma robe » est avant tout une passionnée de mode et de textiles anciens. C'est en voulant ouvrir une boutique de robes de mariée vintage qu'elle a été confrontée pour la première fois à la difficulté de conserver les robes anciennes.

Au cours d'une visite des archives du Musée de la Mode à Paris, elle découvre avec curiosité des méthodes de conservation qui ont fait leurs preuves depuis des décennies. De cette visite est née son idée de mettre les techniques professionnelles de conservation à la portée des particuliers et de tous les amoureux des textiles anciens. Elle met alors au point des coffrets clés en main permettant aux mariées de conserver leur robe en toute sérénité.

Les coffrets « J'aime ma robe » ont été réalisés avec grand soin et étudiés dans les moindres détails pour optimiser la préservation de la robe. Véritables écrins souvenir, ils peuvent idéalement être offerts en guise de cadeau de mariage ou de fiançailles. Le coffret "Les essentiels" contient une housse en coton spécialement traité pour la conservation, une housse de cintre, un pochon pour vos accessoires, une paire de gants de manipulation, des feuilles de papier de soie neutres et une fiche technique détaillant les bonnes pratiques pour conserver votre robe.

La plupart des robes peuvent être stockées sur cintre dans une housse spéciale J’aime ma robe. Toutefois, si la robe est très lourde (broderies ou volants etc.), qu’elle n’a pas de manches ou de bretelles, ou encore qu’elle est taillée dans le biais, il est préférable de la stocker à plat dans une boîte J’aime ma robe

Coffret de conservation J'aime ma robe Les essentielsCoffret de conservation J'aime ma robe Couture

En savoir plus sur

{ www.jaimemarobe.com }

 

Partagez l'article