Gabon

Le 6 février 2008

Période favorable pour :

- l'observation des oiseaux : d'octobre à janvier

- l'observation des baleines : de juin à octobre

- l'observation des tortues luths : de novembre à février

15 jours
A partir de 4 450€ par personne

Parc National de Loango - sanctuaire sauvage

IDENTITÉ

superficie totale : 267.667 km², de part et d’autre de l’Equateur. Ouverture sur l’océan Atlantique avec 950 km de côtes.

population : une des densités humaines parmi les plus faibles d'Afrique. La population est estimée à 1,24 million d’habitants, dont 450.000 à Libreville.

religion(s) : en majorité catholique, avec forte présence de pratiques animistes.

langue(s) : le français est la langue officielle. Nombreux dialectes locaux.

décalage horaire : même heure en été, + 1 heure en hiver.

durée moyenne du vol : 7 heures jusqu'à Libreville.

monnaie locale: CFA Franc BEAC ( XAF). Quelle monnaie emporter en voyage? Des EUR.

électricité: adaptateur non nécessaire.

L'un des endroits les plus intacts de la planète

De tous les espaces protégés du pays (et notamment les 13 parcs nationaux créés par le président Omar Bongo en 2002), Loango est un peu le "joyau de la couronne". C'est sur les plages de ce parc côtier que Mike Fay a terminé son incroyable épopée scientifique, la Megatransect, au cours de laquelle il a inventorié la biodiversité sur les quelque 3000 km de forêt équatoriale qu'il avait traversés. Mélange de lagunes, de savanes et de forêt, Loango a été décrété "l'un des endroits les plus intacts de la planète" par la National Geographic Society.

Variété des espèces, dont certaines mythiques !

Ne vous attendez pas à pouvoir admirer à Loango de grands troupeaux d'éléphants comme en pleine savane, des lions somnolant à quelques mètres de votre véhicule ou un troupeau de centaines de buffles à l'abri dans les marais. L'observation de la faune sauvage en milieu forestier dense est beaucoup plus discrète, délicate, et exige un rien de patience et de persévérance. Eléphants de forêt, chimpanzés, sitatungas et autres gorilles de plaine sont des espèces relativement farouches, qu'il faut apprendre à approcher. Mais quelle récompense de pouvoir admirer ces créatures presque mythiques ! Outre les espèces terrestres, le Parc national de Loango vous offre aussi des espèces marines prestigieuses, comme la tortue luth et la baleine à bosse. Un "combiné" terrestre et marin absolument unique…

Variété des approches

A pied, en véhicule 4 x 4, en canoë, en pirogue à moteur...

Une démarche tôt

Le tourisme tel qu'il est développé dans le Parc national de Loango s'inscrit dans une stratégie globale de conservation. La WCS (World Conservation Society) y mène de nombreuses actions: protection des tortues luths, comptage des baleines à bosse, programme d' habituation des gorilles des plaines... Durant votre séjour,vous aurez peut-être l'occasion de rencontrer quelques-uns des scientifiques de terrain travaillant pour cette organisation américaine. Le prix du séjour est certes élevé, mais traduit la volonté de l'opérateur local (également affrêteur des vols intérieurs et propriétaire des lodges et campements dans le parc de Loango) de financer à 80% les projets de conservation par les revenus d'un tourisme nature haut de gamme.

Partagez l'article