Inde du Nord

Le 27 février 2008

A partir de 16 jours
A partir de 3 000€ par personne

Le prix varie en fonction de la durée de votre circuit, de la période choisie, du type d'excursion, de la catégorie hôtelière.

Sur les traces des Maharajahs

IDENTITÉ

superficie totale : 3.287.590 km², soit plus de 110 fois la Belgique ou 6 fois la France.

population : le cap du milliard d’habitants est dépassé, 1015 923 000 habitants (270 habitants au km²). Seules 40 millions de personnes appartiennent aux minorités tribales.

Le Rajasthan est le second Etat par la taille de l’Union indienne (342.239 km² soit un dixième de celle de l’Inde). Le Gujarat a une superficie de 196.000km².

population : 50 millions d’habitants au Rajasthan, soit une densité de 130 habitants au km² (pour 270 sur l’ensemble de l’Inde); 50 millions d'habitants au Gujarat (258 habitants au km²).

religion(s) : hindouisme, islam et minorité jaïn. Varanasi (Bénarès), sur le Gange, est la ville sacrée de l’hindouisme.

langue(s) : rajasthani et gujarati, ainsi que qu'un ensemble de langues et dialectes tribaux mineurs.

décalage horaire : + 4 h 30 en hiver, + 3 h 30 en été.

durée moyenne du vol : environ 8 heures jusqu’à Delhi ou Bombay.

monnaie locale: Indian Rupee ( INR). Quelle monnaie emporter en voyage? voir INDE.

électricité: adaptateur nécessaire.

Culture: Rajasthan, terre des rois

Le glorieux passé de cet état est présent à chaque pas, pour le plus grand plaisir du voyageur. Châteaux, forteresses, citadelles s'élèvent, innombrables, sur la terre désertique. Pour un premier contact avec l’Inde, les circuits vers l’Inde du Nord sont tout à fait recommandés. Parcourir l’Inde du Gange et du Rajasthan est la manière la plus classique de découvrir ce monde insolite.

Le Rajasthan doit son unité à l’importance des Rajpoutes rattachés à la caste des Kshatriya (rois-guerriers). Ils ont formé une série de petits États qui ont résisté longuement à tous les envahisseurs non-hindous et ont pu préserver une certaine autonomie, aussi bien sous la domination des Moghols que sous celle des Britanniques. Ces États ont disparu au moment de l’indépendance, mais la tradition rajpoute reste assez vivace. Les villes du Rajasthan doivent une partie de leur cachet à leur ancienne fonction de capitales princières.

Les Rajpoutes, enfants d’une race de seigneurs indo-européens, se sont toujours singularisés et ont marqué le Rajasthan de leur empreinte : fières moustaches, palais et forts… aux abords de villes grouillantes, colorées, aux senteurs de curcuma. Les costumes de la population, colorés et flamboyants, illuminent et donnent vie à ces paysages.

Les « musts » culturels de l’Inde du Nord :

C’est une gageure de vouloir présenter en quelques lignes l’intérêt culturel de l’Inde du Nord : villes, temples, palais, forts… jalonnent l’espace qui s’étend entre la plaine du Gange et le désert du Thar à cheval sur la frontière avec le Pakistan.

Un voyage en Inde du Nord nouera idéalement une toile autour des points suivants :

- Delhi: le minaret Qutb Minar, la mosquée du vendredi, le Fort rouge. Si vous devez faire un choix, aucun regret à supprimer l'étape de cette mégalopole polluée.

- le Shekhawatti et ses étonnants haveli aux peintures murales souvenir d’un âge d’or du commerce caravanier. Petit conseil: profitez de cette région moins touristique pour y passer 2 jours. Marchés, petits villages, balades à pied ou à dos de dromadaires à l'ombre des Monts Arawelli.

- Jaipur, son bazar et le Palais des Vents,

- Jaisalmer la porte du désert. Petit conseil: prolongez d'une nuit en logeant dans un campement du désert aux portes de la ville. Certains campements offrent un très bon niveau de confort.

- Jodhpur, la ville bleue, les temples jaïns de Ranakpur et du Mont Abu.

- Agra et son célébrissime mausolée, le Taj Mahal.

Plus de deux semaines? Vous pouvez alors envisager les extensions suivantes:

- Khajuraho et ses fabuleux temples aux sculptures érotiques (classé au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco),

- Bénarès (également rebaptisée Varanasi), ville sainte de l’hindouisme qui accueille les pèlerins venus pour le bain rituel dans le Gange sacré. A conseiller surtout pour le plongeon dans la spiritualité indienne avec tout le choc que cela peut représenter pour un Occidental.

Les habitués de l’Inde du Nord iront à la recherche d’un parcours plus insolite pour découvrir les richesses culturelles (temples, forts, villes) du Gujarat, un Etat au sud du Rajasthan.

Rencontre des populations: Ethnies et fêtes

Le Nord de l’Inde reste célèbre pour ses vestiges architecturaux, cependant la richesse humaine y est très grande : habitants des villes de différentes confessions, fiers descendants des Rajpoutes, tribus nomades ou semi-nomades des déserts du Thar ou du Kutch (Gujarat)…

Quelques fêtes ajoutent un plus à votre découverte:

- le festival de Pushkar

Vous profiterez de cette extraordinaire fête qui voit se rassembler plus de 100.000 personnes, au bord du lac sacré, pour une grande foire aux dromadaires. C'est aussi l'occasion de courses de chevaux, de parades des femmes couvertes de leurs bijoux traditionnels et des hommes dans leurs plus beaux costumes... Logement en tentes de luxe tout confort avec sanitaires.

- la foire de Nagaur

Moins connue et plus intime, Nagaur organise une grande foire traditionnelle avec courses de dromadaires, de bœufs ou chevaux, danses…

Nature: Déserts et royaume des derniers tigres.

Impressions par Bernard De Wetter, naturaliste.

Les Etats du Rajasthan et du Gujarat comptent parmi les plus secs de tout le sous-continent indien. C’est dans cette région que s’étend l’immense désert du Thar, qui se prolonge jusqu’au Pakistan : c’est le domaine des dromadaires et des villes médiévales perdues dans les rochers et les sables.

Véritables îlots de nature entourés d’un océan de cultures, les sites protégés du nord de l’Inde abritent un échantillon représentatif de la richesse faunistique qui fit rêver les Kipling et autres. Le tigre en est bien entendu la vedette incontestée : animal de légende, il résiste tant bien que mal aux multiples menaces qui hypothèquent son avenir, grâce à la persévérance des protecteurs de la nature, infatigables en Inde. Outre le grand félin, on peut admirer dans la plupart des grands parcs nationaux du Rajasthan, d’Uttar Pradesh, du Gujarat et des autres Etats de la région, des animaux tels que le cerf axis, le cerf sambar, le sanglier, le nilgaut, le cuon (chien sauvage), le chacal doré, le léopard (avec beaucoup de chance…), l’antilope cervicapre, les entelles, les macaques… et bien sûr une profusion d’oiseaux.

Où voir le tigre?

Le parc national de Ranthambore reste un des hauts lieux de l'observation de ces félins. Où ailleurs peut-on espérer observer un tigre nonchalamment étendu sur le balcon d’un ancien pavillon de chasse, goûtant aux premiers rayons d’un soleil perçant avec peine la brume tenace de l’aube ?

Parmi les autres parcs nationaux les plus réputés pour l'observation du tigre, on peut citer Bandhavgarh, Kanha ou encore Corbett, sur les premiers contreforts de l'Himalaya. Les conditions d'observation peuvent varier très fort d'un parc à l'autre et il est donc utile de combiner la visite d'au moins deux parcs. Globalement, les lodges de ces parcs offrent un très bon niveau de confort.

Confort: A l'indienne !

L’Inde dispose d’une infrastructure touristique relativement développée, mais parfois imprévisible. Un voyage en Inde peut donc s’effectuer dans la plupart des régions avec un confort convenable. L’accès à la majorité des sites est facile et la visite des villes s’effectue sous forme de petites promenades à pied.

Il faut cependant savoir que le réseau routier indien ne compte guère que des routes étroites, parfois en mauvais état et souvent mal adaptées au flot d’une circulation toujours croissante. De ce fait les étapes peuvent être longues, mais tout en présentant de l’intérêt. On dépasse très rarement les 35km/heure de moyenne!

En revanche, les régions « tribales » peuplées par les aborigènes, sont dépourvues d’infrastructures minimales de confort. Aussi, un voyage dans ces régions comportera une part d’inconfort, mais la récompense sera la découverte d’un monde extraordinaire.

Partagez l'article