Inde du Sud

Le 27 février 2008

Le Kerala connaît sa plus forte mousson en juin-juillet, alors que le Tamil Nadu est arrosé en octobre.

Visite de Mahaballipuram, un petit village où la brillante dynastie des Pallava a laissé de somptueux temples rupestres. En route pour Pondichéry.Découverte du grand temple de Brihadishwara, chef d'oeuvre de l'architecture dravidienne, inscrit sur la liste des Sites du Patrimoine de l'humanité par l'UNESCO.

17 jours
De 2 900€ à 4 100€ par personne

Le prix varie en fonction de la durée de votre circuit, de la période choisie, du type d'excursion, du niveau des hébergements.

Voyage : Délice du sud - Poésie et spiritualité sous les Tropiques

IDENTITÉ

superficie totale : 3.287.590 km², soit plus de 110 fois la Belgique ou 6 fois la France.

population : le cap du milliard d’habitants est dépassé, 1015 923 000 habitants (270 habitants au km²). Seules 40 millions de personnes appartiennent aux minorités tribales.

superficie totale : Kerala 38.864 km², Karnataka 191.773 km², Tamil Nadu 130.060 km², soit à peu près 12 fois la Belgique au total pour ces trois Etats. Le Kerala, à peine plus grand que la Belgique, connaît la plus forte densité de population d’Inde.

population : Kerala 31 millions, Karnataka 51 millions, Tamil Nadu 61 millions.

religion(s) : hindouisme (82%), islam (12%), christianisme (2,5 %), sikh (2%), jaïnisme, bouddhisme, parsi, animisme (moins de 2%). Dans le Sud de l’Inde, diverses confessions cohabitent en parfaite harmonie : chrétiens dans les ‘backwaters’ et à Goa, quelques protestants et juifs à Cochin, musulmans dans le nord du Kerala, quelques jaïns autour de sites sacrés au Karnataka.

langue(s) : le tamoul au Tamil Nadu, le malayalam au Kerala et le kannada au Karnataka.

décalage horaire : en été + 3 h 30, en hiver + 4 h 30

durée moyenne du vol : environ 9 à 10 heures jusqu’à Madras

monnaie locale: Indian Rupee ( INR). Quelle monnaie emporter en voyage? Des EUR ou des USD.

électricité: adaptateur nécessaire.

Un peu d'histoire: Le tourisme et l'Inde du Sud

Devinez ? Quelles étaient les deux plus belles régions d'Inde pour nos ancêtres grands voyageurs ? Le Cachemire et l'Inde du Sud. Mi-culture, mi-nature, votre voyage vous offrira en alternance visites, balades et repos. Pas de mendicité à outrance, le sud du pays offre une expérience plus calme et moins percutante que le nord (Rajasthan) et ne répond pas aux habituels clichés de l’Inde. Goût des épices, parfum de vanille, caresse d’huile aux herbes, sons de cloche bramanique ou spectacle lumineux des "Backwaters", éveillez vos sens !

Culture: Ferveur intense, aux accents multiples

L’Inde du Sud (dravidienne) n’a subi que de façon limitée l’impact des invasions venues du Nord (aryennes). La culture et le mode de vie y ont par conséquent conservé la force des origines.

Les plus beaux temples du pays : pour une vraie immersion dans l’hindouisme, au sein de la ferveur indienne haute en couleurs, il faut visiter les temples du Tamil Nadu. Leurs tours d’enceinte (gopurams) « surchargées » de milliers de statuettes en stuc peintes peuvent atteindre 70 m de haut. La dévotion à l’intérieur est intense et les pèlerins s’agglutinent en permanence dans les différents sanctuaires : on y croise vaches sacrées et éléphants mais aussi vieillards, bébés, hommes et femmes...

- Mahabalipuram (temples troglodytes datant du VIIè siècle, sur le rivage),

- Kanchipuram (ville des mille temples, ancienne capitale ayant connu le bouddhisme, le jaïnisme et l’hindouisme),

- Tanjore (Brihadesvara, inscrit sur la liste des Sites du Patrimoine mondial de l'humanité de l’UNESCO est l’unique temple dont le sanctuaire principal est accessible aux non-hindous),

- Trichy (Raghanata est composé de 21 gopurams dont un de plus de 70m de haut, 7 murs d’enceinte abritant des habitations et le temple. La « salle des cheveaux » est un chef d’œuvre architectural et sculptural. Egalement un des seuls grands temples dédié à Vishnu et pas à Shiva),

- Madurai (Minaskhi, XVIè siècle, est le temple le plus animé et le plus coloré. Tous les soirs, une procession emmène Shiva depuis son sanctuaire jusqu’à celui de son épouse Minakshi pour y passer la nuit).

Les ruines ignorées : un coup de cœur ! Nous vous recommandons les sites moins visités de Badami (grottes hindouistes et jaïns sculptées à flanc de falaise) et de Hampi (ville-vestige, ancienne capitale Vijyanagar). Elles sont situées dans un cadre splendide et continuent à être prospectées par les archéologues.

Les anciens comptoirs commerciaux :

dans un autre registre, se balader à Cochin (Kerala) ou Pondichéry (Tamil Nadu) est un pur plaisir. Loin de l’agitation propre aux villes indiennes, les grandes artères rectilignes et boisées y sont entourées de grandes demeures et d’églises en style portugais, hollandais ou français rappelant les échanges commerciaux mais aussi les conquêtes coloniales du passé. Seules les odeurs subtiles d’épices vous rappellent que vous êtes bien en Inde… En fin de journée, aux abords des grands carrelets chinois à Fort Cochin, vous pourrez acheter votre poisson à la criée et le faire préparer à votre hôtel.

Nature: La jungle, la brousse, les palmiers...

Le Kerala est assurément l’Etat le plus luxuriant de l’Inde ! Ses montagnes couvertes de forêt primaire vous étonneront (mais la faune, bien que présente, reste particulièrement discrète). En regagnant les plaines, chaque pallier regorge d’épices, de plantations et d’odeurs qui éveillent votre curiosité et excitent vos papilles. Les gigantesques plantations de thé n’ont rien à envier aux célèbres tapis moutonnés du Sri Lanka.

Mais avant tout, ce sont les "Backwaters" qui ont popularisé le Kerala. Cet imbroglio de canaux et de lagons entourés d’une végétation tropicale est un enchantement. S’ils sont certes fréquentés par les touristes séjournant sur les ‘houseboats’, ils n’en conservent pas moins un charme et une douceur inégalables.

Enfin, vous trouverez les plus belles plages sur un peu moins de 1000 kms, de Cap Comorin à Goa. Une fine bande de sable blond, bordée d’un côté par les eaux chaudes de la mer d’Arabie et de l’autre par plusieurs kilomètres de cocotiers.

Le Karnataka est beaucoup plus nu, minéral. Certains paysages de couleur ocre rappellent le ‘bush’ australien ; les plantations de bananes et les rizières y sont de véritables oasis de verdure.

Le Tamil Nadu, et plus particulièrement la région de Tanjore, est quant à lui nommé le « grenier à riz » de l’Inde du Sud. Les dames en sari au milieu des vastes rizières y sont un sujet lumineux pour vos photos.

Rencontre des populations: Du gardien de zébu à l’ingénieur … les rituels quotidiens

Ne nous leurrons pas, les occasions de s’intégrer dans la vie intime de gens sont plutôt rares. En revanche, le quotidien s’observe et se comprend d’heure en heure. Depuis les bains ou offrandes matinales à Ganesh jusqu’à la prière du soir à Shiva au temple, les différentes couches sociales d’une société encore très marquée par le système des castes vaquent à leurs occupations à un rythme quasi-rituel. C’est souvent dans les champs et les "Backwaters", où les tâches ménagères se passent à la rivière, que vous pourrez le plus aisément entrer en contact. Egalement dans les villages de pêcheurs sous les cocotiers, sur les nombreux marchés ou en prenant le thé, simplement...

Effort Physique: Quasi nul... ou le plaisir de se faire masser!

Les conditions de confort sont excellentes en Inde du Sud. La quasi-totalité des sites peut se visiter sans le moindre effort. Et lorsqu’un temple jaïn se trouve perché sur un rocher au bout d’une rampe de 400 marches d’escalier creusées dans la pierre, des porteurs se proposent de vous y emmener sur une sorte de palanquin, tel un maharadja ! Les Indiens n’aiment pas marcher pour marcher !

Les hédonnistes apprécieront les nombreux et excellents centre de soins et massages ayurvédiques de certains hôtels du Kerala.

Pour les plus aguerris : quelques possibilités de trekking dans les forêts de la chaîne montagneuse des Ghats occidentales ou de randonnée à pied ou en VTT dans les immenses plantations de thé. Il est également possible de pratiquer la plongée sous-marine, mais il faudra dans ce cas rejoindre l’archipel très préservé des Laquedives (la majeure partie des îles est incluse dans un parc national) au départ de Cochin (un seul hébergement dans le parc).

Partagez l'article