Argentine

Le 6 février 2008

Visite du Parc national des "Cardónes". Les ruines de Quilmes:ambiance énigmatique à souhait. Le tracé du Train des Nuages, vous verrez des lamas et alpacas

21 jours
De 4 500 à 6 700€ par personne

Le prix peut être modifié en fonctions des vols obtenus lors de votre réservation, nous vous recommandons vivement de réserver longtemps à l'avance.

IDENTITÉ

superficie totale : 2.766.890 km², soit un peu plus de 5 fois la France ou près de 90 fois la Belgique.

population : plus de 39 millions d’habitants.

religion(s) : la grande majorité de la population est catholique.

langue(s) : l’espagnol est la langue officielle.

décalage horaire : - 5 heures en été, - 4 heures en hiver.

durée moyenne du vol : 16 heures jusqu’à Buenos Aires.

monnaie locale: Argentine Peso ( ARS). Quelle monnaie emporter en voyage? Des USD ou des EUR.

électricité: adaptateur nécessaire.

Parcourir et sentir l'Argentine :

C’est entrer de plein pied dans le mythe vivant des Gauchos, ces fiers cavaliers galopant dans la pampa, et sur leurs traces, se laver l’esprit aux horizons infinis des plaines de Patagonie, immenses comme des océans. C’est plonger dans l’élégance de Buenos Aires et dans l'ambiance du tango, la danse nationale, vivante, troublante et omniprésente dans la capitale. C’est se sentir devenir tout petit devant les montagnes titanesques du Parc national des Torres del Paine au cœur de la Cordillère des Andes, aux côtés des plus grands glaciers du monde, géants de glace bleue tel le Perito Moreno, plus grand que la ville de Buenos Aires elle-même. C’est avoir le privilège d’approcher de très près les baleines, les manchots et les éléphants de mer. C’est rejoindre le « bout du monde » et respirer à plein poumons l’air délicieusement pur de la Terre de Feu. C’est enfin se plonger dans les arcs-en-ciel des gigantesques chutes d’Iguazu.

Nature: grands espaces et monde à l’envers

Ce que vous retiendrez de votre voyage? Une moisson de paysages aussi divers que grandioses. Avec la jungle au nord et la glace au sud, c’est aussi le monde à l’envers pour un Occidental, puisque plus on descend vers le sud, plus il fait froid.

Les «musts» de tout voyage en Argentine :

- la Patagonie avec ses horizons infinis comme des océans vous donne cette sensation de n’être qu’un grain de sable dans l’immensité. Tout petit, on l’est aussi devant les glaciers géants qui marquent la limite entre la Patagonie et la Cordillère des Andes. Le célèbre Perito Moreno, géant de glace bleue dont le front s’étale sur plus de 5 km, ne pourra vous laisser indifférent.
Petit conseil : si vous voulez profiter pleinement de votre visite aux glaciers de Patagonie, une petite randonnée à pied sur un de ceux-ci s’impose: chaussures à crampons indispensables, mais sécurité garantie.

- la Terre de Feu : respirez à pleins poumons un air parmi les plus purs de la planète. Vous êtes aux pieds des derniers contreforts de la Cordillère des Andes plongeant dans l’océan. Ce « bout du monde » où se blottit la mythique Ushuaia (la ville la plus australe) est le point de départ idéal pour découvrir l’immense richesse de la faune (condors, renards, guanacos, ibis, canards, oies sauvages, mais aussi castors, etc.)

- la Péninsule Valdès dont les eaux sont renommées pour leurs colonies d'éléphants et de lions de mer et de manchots, mais surtout pour les baleines australes qui viennent s'y reproduire en novembre et décembre.

- les chutes d’Iguazu avec leur rugissement perpétuel, leurs arcs-en-ciel soulignant « le plus beau kilomètre du monde » : un canyon de 80 mètres de profondeur où se jettent 275 chutes. Le microclimat chaud et humide abrite une faune riche et une flore luxuriante. Pour une raison d’ensoleillement, il est préférable de visiter le côté brésilien des chutes le matin. L’accés aux chutes y est cependant limité à une vue d’ensemble. Par contre, le côté argentin (Gorges du Diable) se visite idéalement l’après-midi et vous permet grâce à un jeu de passerelles d’approcher les chutes jusqu’à presque les toucher !

- le nord-ouest est toujours une surprise pour le voyageur : Salta, la ville coloniale au pied de la cordillère des Andes, des déserts rouges peuplés de cactus centenaires, des montagnes colorées comme des palettes de peintre, des vignes, puis les seuls vestiges précolombiens d’Argentine (Quilmes).

Culture et rencontre des populations: rares Gauchos et langoureux tango

Citons ce mot d’humour révélateur : « les Mexicains descendent des Aztèques, les Péruviens descendent des Incas et les Argentins descendent des bateaux ! »

Argentin, qui es-tu ? Ce pays d’étendues immenses étonne le voyageur par sa forte identité, même si de prime abord elle paraît tellement proche de la nôtre. En effet, suite à une immigration massive en vagues successives, l’Argentine est devenu le pays le plus européanisé de toute l’Amérique du Sud (environ 90 % de la population argentine est d’origine espagnole, italienne, allemande ou française). Paradoxalement, les Argentins semblent en éternelle recherche de leur propre identité. La population purement indigène ne représente qu'environ un million d'habitants, résidant dans les provinces de la Patagonie au sud et de l’Altiplano au nord.

Gaucho, où es-tu ? On ne peut parler de culture argentine sans citer celui qui la symbolise : le mythique «Gaucho », cow-boy de la pampa, personnification de l’homme argentin fier et libre parcourant le pays à cheval. Leur histoire, digne d’une superproduction hollywoodienne, mêle le drame à l’épopée. Aujourd’hui pourtant, ils ne sont plus que quelques milliers perdus dans les campagnes profondes de La Pampa et des environs de Salta. A San Antonio de Areco ( 120km de Buenos Aires), de belles estancias vous permettront d'approcher la culture et la vie quotidienne des "Gauchos" (les gardiens de troupeaux de la pampa).

Une soirée tango à Buenos Aires. Cette danse langoureuse, typique de l’Argentine dont elle est devenue l’emblème, est à présent connue dans le monde entier. Vous aurez le choix entre les grandes revues «cena-tango-show » (souper-spectacles), assez hollywoodiens mais d’une remarquable qualité, aux intimes «milongas» , sorte de bals ouverts à tout amateur de tango. Vous y savourerez une ambiance toute particulière, plus ou moins populaire selon les quartiers. Et si vous désirez vous perfectionner, vous pourrez le faire lors de «practicas», qu’il s’agisse de petits ateliers ou stages avec des grands maîtres : succès garanti auprès de vos amis !

Cuisine: végétariens s’abstenir !

Si vous êtes végétarien et que vous voulez perdre quelques kilos, rendez-vous en Argentine ! L’élément principal de la cuisine argentine est en effet la viande, et principalement la viande de bœuf : un régal ! Attention, celle-ci est en général servie sans garniture : n’oubliez donc pas de commander en supplément des légumes ou des pommes de terre. La cuisine la plus répandue dans le pays est celle des Gauchos, la fameuse "parrilla", viande cuite à la braise. Il existe cependant de nombreux plats plus typiques appelés les "criollos", dont les "empanadas" (chausson fourré à la viande) bien connues, les "pasteles de choclo" (tourte composée de viande hachée, piments, raisins secs et maïs), la "humita" (purée de mais)…

Même si l’Argentine possède une façade maritime importante, le poisson n’est pas très apprécié. Cependant, les amateurs de crabe trouveront leur bonheur en Terre de Feu, et les amateurs de truite à Bariloche.

Amateur de sucré ? Vous devez goûter le « dulce de leche », une confiture de lait excellente, mais à consommer avec modération car très écoeurante.

Partagez l'article