Brésil

Le 6 février 2009

Baie de Rio Rue de Sao Polo Marché

Rio de Janeiro, ville symbole du plaisir, avec ses belles plages de Copacabana et d’Ipanema. Traversée la baie de Guanabara. Découverte du couvent de Santa Teresa et du monastère de São Bento, uniques vestiges du 17ème siècle.

Brésil

De 15 à 23 jours
De 2.900,- € à 4.000,- € par personne
logo Terra-Incognita Demandez votre devis »
Le prix varie en fonction de la saison, du prix des vols et du nombre de vols intérieurs et du taux du dollar US

IDENTITÉ

superficie totale : plus de 8.500.000 km², soit plus de 15 fois la France ou près de 300 fois la Belgique ou 3 fois l’Inde !.

population : plus de 185 millions d’habitants.

religion(s) : principalement chrétiens (dont 73 % de catholiques).

langue(s) : portugais (langue nationale) ; de nombreuses langues amérindiennes et africaines sont également parlées.

décalage horaire : à l’ouest : - 6 heures toute l’année, à l’est : - 4 heures toute l’année.

durée moyenne du vol : environ 11 heures jusqu’à Rio.

monnaie locale: Brazilian Real ( BRL). Quelle monnaie emporter en voyage? Des EUR.

électricité: 110 V en général, 220 V dans quelques villes (Recife...). Adaptateurs nécessaires (souvent disponibles dans les hôtels).

Culture: un style baroque original métissé de samba et de bossa nova…

façade baroqueL'héritage architectural et culturel du passé colonial du Brésil est d'une richesse encore trop souvent insoupçonnée. Le passé historique se traduit notamment par un style baroque particulier, que vous pourrez découvrir dans des villes aux noms chargés de prestige : Ouro Preto, Paraty, Olinda... Dans les grandes métropoles (Rio de Janeiro, Salvador de Bahia, Recife...), les vestiges historiques côtoient les quartiers modernes en pleine expansion.

Quelques-uns des points forts culturels de votre voyage :

- Ouro Preto : ille-musée classée par l'UNESCO sur la liste des Sites du patrimoine mondial de l'humanité, Ouro Preto offre un parnorama unique de l'âge d'or du baroque brésilien : vous y découvrirez de nombreux joyaux architecturaux au gré de vos promenades le long des rues pentues aux lourds pavés chargés d'histoire.

- Paraty : au début du 18è siècle, les "Bandeirantes" (aventuriers métis) brésiliens découvrent de fabuleux gisements d'or et de diamants. On traça alors en toute hâte la "Route de l'or", qui débouchait dans un site parsemé de baies et de criques: Paraty. La prospérité ancienne de la ville se ressent encore en flânant le long des étroites ruelles aux pavés polis, en admirant les demeures bourgeoises parfaitement rénovées ou encore les quatre églises baroques. Paraty est aujourd'hui une ville culturelle très active: fêtes, festivals, expositions, concerts... s'y succèdent tout au long de l'année.

- Recife : une grande cité qui a su rester agréable. Elle s'étale sur trois îles séparées par deux fleuves et des canaux, ce qui lui a valu le surnom de "Venise brésilienne". La ville ne fut d'abord qu'un modeste port maritime dissimulé à l'ombre d'Olinda, sa rivale. Elle se développa sous l'impulsion hollandaise à partir de 1630. A noter que la plus ancienne synagogue du continent américain est située à Recife. Le centre historique, classé et superbement restauré, mérite le détour.

pain de sucre- Rio de Janeiro : « Dieu est l'artiste. Et Rio est son chef d'œuvre », se plaisent à dire les Brésiliens. Surnommée la "ville merveilleuse", Rio doit son charme prenant et son incroyable splendeur à son environnement naturel spectaculaire. Rio, ce sont des plages de légende : Copacabana, Ipanema... C'est aussi l'imposant "pain de sucre", gardien solitaire de l'entrée de la baie, et le Corcovado, où un Christ géant perché à 700 mètres d'altitude veille sur le bien-être des habitants. Rio, c'est aussi la Floresta de Tijuca, la plus grande forêt urbaine au monde.

- Salvador de Bahia : si Rio est le coeur du Brésil, alors Salvador en est l'âme. Autant africaine qu'américaine, elle est un parfait mélange entre modernité et histoire. Le jour, un soleil radieux éclaire la cité ; la nuit, c'est au son des tambours que la ville vibre. Du haut des collines, on jouit d'une vue spectaculaire et unique sur l'immense Baie de tous les Saints (Bahia de todos os Santos) : c'est ici que les Portugais fondèrent la première capitale de leur immense colonie.

Nature: toutes les facettes d'un "pays continent"

La nature au Brésil se présente sous des visages bien différents :

- l'Amazonie : qui pense Brésil pense bien évidemment à la gigantesque forêt amazonienne, le plus grand massif forestier tropical de la planète. "Enfer vert" pour les premiers colons, "poumon vert" pour nos contemporains soucieux de la protection de l'environnement, la forêt amazonienne continue à attirer toutes les convoitises.
Un certain nombre de "lodges" (hôtels ou campements en forêt) confortables permettent cependant de découvrir la forêt amazonienne dans de bonnes conditions de confort et, sous la conduite de guides naturalistes expérimentés, de partir à la rencontre de quelques-uns de ses habitants, aussi prestigieux que farouches (oiseaux dont les superbes aras, loutres géantes, primates, pécaris, cerfs, tapir... et avec beaucoup de chance, le fabuleux jaguar).
Géant parmi les géants, cours d'eau de la démesure, l'impressionnant Amazone se découvre en bateau. Plusieurs formules sont possibles permettant de découvrir l'ambiance particulière de ce grand seigneur s'écoulant majestueusement, le contraste des "eaux brunes" et des "eaux noires" à la jonction avec ses principaux confluents, ou encore la forêt amazonienne que l'on peut admirer sous un angle particulier depuis l'eau.

- le Pantanal : une des plus grandes zones humides de la planète, mer intérieure à une époque géologique lointaine, l'immense plaine du Pantanal est aujourd'hui un des habitats naturels les plus surprenants -et les plus spectaculaires- de tout le Brésil. Contraste saisissant avec le monde clos de la forêt amazonienne, les grandes étendues ouvertes de savane entrecoupée de bosquets et de forêts-galeries permettent souvent au regard de voyager jusqu'à l'horizon.
En saison sèche, le Pantanal est le royaume des grandes plaines brûlées de soleil, où l'herbe semble s'accrocher désespérément à un maigre espoir de vie. Quand reviennent les pluies (octobre à mars), la plaine se transforme alors en une mosaïque de rivières, de chenaux, de lacs et de marais découpant les grandes prairies qui ont retrouvé leur vert éclatant. Outre une profusion d'oiseaux sédentaires et migrateurs, parmi lesquels les superbes aras (dont le très rare ara hyacinthe), le Pantanal est connu comme une des meilleures régions d'Amérique du Sud en ce qui concerne l'observation d'animaux tels que les caïmans, le capibara (le plus gros rongeur au monde) ou encore d'impressionnants serpents (anacondas, boas). Parmi les autres espèces emblématiques de la région, on peut citer les pécaris, le cerf du Pantanal, le tamandua, le grand fourmilier, le loup à crinière, le fabuleux jaguar, les loutres...

Nature brésil- les chutes d'Iguaçu : à cheval sur trois frontières (Brésil, Argentine, Paraguay), les chutes d'Iguaçu (ou Iguazu, du côté argentin et paraguayen) constituent une des merveilles naturelles de notre planète.
Le site d'Iguaçu, ce sont 257 cataractes qui s'étalent sur quelque 3 kilomètres, dont près de la moitié en territoire brésilien. Le côté brésilien offre la meilleure vue d'ensemble, tandis que le côté argentin permet une visite plus impressionnante : on peut en effet se rapprocher au plus près des cascades, jusqu'à quelques dizaines de mètres seulement de la plus impressionnante de toutes, la "Gorge du diable".
De part et d'autre des cataractes, des passerelles en bois ou en métal conduisent le visiteur en toute sécurité au coeur des rideaux d'eau, tandis que de puissants bateaux à moteur permettent de s'approcher au plus près de la base des cataractes.
Les passionnés de nature ou d'aventure pourront organiser plusieurs activités plus sportives : randonnée le long de la "Piste Macuco" au milieu de la forêt primaire, recherche de la faune sauvage, navigation sur la rivière Iguaçu…

Rencontre des populations: joviaux et fêtards

Chaleur humaine, sens de la fête, de la musique, du rythme inné se traduisent dans les innombrables fêtes qui égaient pour ainsi dire chaque jour dans un ou l'autre lieu du pays et trouvent leur apothéose dans la féerie inégalée du célèbre Carnaval. Enfants du métissage, les Brésiliens semblent ignorer les différences, qu'elles soient raciales, linguistiques ou sociales. On dit d'eux qu'ils ont le sens de la séduction... et ce ne sont certes pas eux qui vous diront le contraire !

Partagez l'article