Allaitement maternel ou biberon ?

Le 24 août 2015
Allaitement ou biberon : conseils pour alimenter son nourrisson

Le moment intime de la tétée, au sein ou au biberon, vous le partagez avec votre bébé. Il ne doit pas être question de mode ! Pendant deux générations, l'alimentation au biberon était la norme. Aujourd'hui, la loi encourage l'allaitement maternel pendant les six premiers mois mais cette décision personnelle vous appartient. Quelles solutions avez-vous pour préserver la santé de votre bébé, la vôtre, votre travail, votre qualité de vie, vos nuits et vos relations avec le papa ?

Lait maternel et santé

Le lait maternel est l'alimentation adaptée au bébé humain. Il protège la santé du nourrisson grâce à ses anticorps et lui assure un bon développement physique et cognitif. Pour la mère, l'allaitement diminue les risques de cancer du sein et de l'ovaire et permet à l'utérus de retrouver plus rapidement sa taille normale.

L'allaitement exclusif au sein

Pendant six mois ou plus, il exige une totale disponibilité de la mère. La qualité de succion du bébé doit être suffisante pour assurer une bonne montée de lait. La mère doit respecter une alimentation saine et équilibrée (pas d'alcool ni de café) et boire beaucoup d'eau. Les soutien-gorge et bonnets d'allaitement évitent les auréoles disgracieuses. L'allaitement au sein s'avère difficile pour les femmes qui travaillent même si le code du travail prévoit des aménagements. Avant de choisir cette solution, évaluez-les contraintes sur la liberté de votre couple, la fatigue, les conséquences sur vos seins, même protégés des crevasses par une crème.

Un bon compromis, l'allaitement mixte progressif

Allaiter au sein pendant au moins un mois et si possible pendant la durée de votre congé maternité vous permet à la fois d'immuniser bébé et de reprendre rapidement pied dans votre vie. L'utilisation d'un tire-lait stoppe progressivement la montée de lait et vous pouvez sevrer votre enfant en douceur.

Maman nourrit son bébé à l'aide d'un tire-lait

L'allaitement artificiel exclusif

Les laits maternisés apportent au bébé tous les besoins nutritionnels, mais pas les anticorps de la mère. Les avantages de l'alimentation au biberon : contrôle de la quantité ingurgitée, participation du papa et préservation d'une liberté de vie. Le médecin vous prescrira de quoi stopper la montée de lait. Stérilisez bien les biberons pendant les premiers mois (le bébé sous allaitement artificiel est moins bien immunisé que celui qui est au sein).

Conseils pratiques

Quelle que soit la méthode d'allaitement choisie, attention aux rations, aux fréquences et aux compléments que votre médecin vous prescrira : vitamines et minéraux. Le bébé doit retrouver son poids de naissance avant 15 jours. La ration liquidienne, dans les trois premiers mois, est répartie, selon les bébés, en 5, 6 ou 7 tétées ou biberons. Il est normal que bébé régurgite un peu les premiers mois, son appareil digestif n'est pas mature. Normalement, tout rentre dans l'ordre sans médicaments. Si l'épaississement du lait ne suffit pas, si les régurgitations sont fréquentes, abondantes et entraînent des pleurs de douleur, voyez votre pédiatre.
Si vous voulez que bébé vous laisse dormir la nuit, apprenez à reconnaître ses cris : faim, soif ou douleur. Après le quatrième mois vous pourrez ajouter : caprice.
Ne réveillez pas bébé sous prétexte que c'est l'heure de la tétée. Si ses sécrétions gastriques n'ont pas été stimulées par la faim, sa digestion sera mauvaise.
N'oubliez pas que les risques principaux pour le bébé dans les premiers mois sont l'infection est la déshydratation. Prévenez le médecin en cas de fièvre importante et de perte de poids.
Les pédiatres, sages-femmes et la PMI vous seront de bon conseil.

Partagez l'article