Rentrée en crèche : la période d'adaptation

Le 25 août 2016
Séparation à la crèche


La rentrée approche à grands pas ! Alors que certains bambins se préparent pour leur première rentrée scolaire, d'autres s'apprêtent à entrer en crèche. Entre les inquiétudes des parents, l'angoisse de la séparation et la découverte d'un nouveau lieu de sociabilité, beaucoup redoutent ce premier pas vers l'autonomie. Voici quelques conseils pour réussir votre semaine d'adaptation à la crèche.

L'adaptation en crèche : comment ça se passe ?

La période d'adaptation en crèche dure en général une à deux semaines selon les établissements. Le but de cette phase d'adaptation est de préparer aussi bien les parents que les enfants à la séparation.

Durant la première semaine d'adaptation, au moins un des parents doit pouvoir se libérer pour passer du temps avec l'enfant une fois par jour en crèche. Chaque établissement établit ses propres règles en la matière. Par exemple certaines crèches vous demanderont d'être présents pour un entretien le premier jour, pour jouer le second jour, pour assister au repas le troisième jour, pendant la sieste le quatrième jour, et pour un goûter le dernier jour...

L'objectif est de permettre aux parents de se familiariser avec le personnel de la crèche tout en se faisant à l'idée qu'il vont bientôt laisser leur enfant entre ses mains. L'avantage pour l'enfant est une transition en douceur vers ce nouveau lieu d'accueil.

Maman reste avec son bébé à la crèche

Conseils pour réussir la semaine d'adaptation en crèche

S'organiser avant la rentrée en crèche

La période d'adaptation en crèche exige que vous soyez disponibles. Si cette semaine d'adaptation tombe pendant votre congé parental, aucun souci ! En revanche, si elle correspond à votre reprise du travail, cela risque de s'avérer délicat ! Pose de RTT, télétravail, relais avec votre conjoint ou les grands-parents... Il faut savoir anticiper !

Communiquer avec le personnel de la crèche

Vous angoissez à l'idée de laisser ce petit bout de vous entre des mains inconnues ? N'hésitez pas à confier vos inquiétudes et à poser des questions au personnel de la crèche. Préparez un petit document avec quelques renseignements au sujet de votre enfant : régime alimentaire, habitudes de sommeil, rituel pour l'endormissement...

Préparer son enfant pour son début en crèche

Pour habituer votre enfant à se séparer de vous, confiez-le une demi-journée à la famille ou bien à des amis de confiance. Expliquez-lui la situation sur un ton rassurant même s'il semble trop petit pour comprendre. Avec le temps il réalisera que séparation ne signifie pas abandon, et que cela reste temporaire.
Si c'est possible, écourtez vos vacances de quelques jours pour que bébé retrouve ses repères avant d'être plongé dans l'univers inédit de la crèche.
Enfin, n'oubliez pas son doudou, l'objet transitionnel par excellence qui l'aidera à s'habituer à son nouvel environnement.

Album pour préparer bébé à la crèche

A lire absolument : A ce soir de Jeanne Ashbé, collection Pastel par l’École des Loisirs. Un album conçu pour préparer bébé à sa première rentrée à la crèche.

Rentrée en crèche difficile : les erreurs à éviter

Partir à la crèche dans la précipitation. L'arrivée à la crèche doit se faire dans le calme et la sérénité au risque de communiquer votre stress à votre bébé.

Ne rien dire. Même s'il est petit, il faut savoir mettre des mots sur chaque situation nouvelle. "Abandonner" son bébé en crèche et partir sans explication ni au revoir par peur des pleurs n'est pas la solution, bien au contraire ! Rassurez-le en lui disant que vous viendrez le chercher au soir.

Faire durer les adieux. Revenir pour un dernier petit bisou après avoir dit "Au revoir" n'est pas non plus une bonne idée. L'enfant risque de s'imaginer que vous ne partez pas vraiment et que vous pouvez apparaître à tout moment. Inutile donc de dramatiser !

Petits enfants écoutent une histoire à la crèche

En résumé, pour éviter une rentrée en crèche difficile, cela demande une bonne préparation. Au fil du temps vous trouverez même que la séparation présente aussi ses avantages !

Partagez l'article