Conseils pour assurer la sécurité de votre enfant

Le 31 août 2015
Un bébé sans surveillance joue avec une prise éléctrique

Les accidents domestiques chez les enfants causent en moyenne 500 décès par an en France. La majorité de ces accidents sont évitables en mettant en place des mesures de prévention adaptées. Enfin, lorsque l’accident survient, des gestes d’urgence et une alerté adéquate des services de secours (Samu, pompiers …) peuvent limiter les conséquences de ces accidents.

Alors voici 10 conseils en matière de prévention des accidents domestiques en se rappelant qu’il est toujours préférable d’expliquer les dangers potentiels aux enfants.

Alors, comment limiter les risques ?

    1. Adapter l’environnement en fonction de l’âge de l’enfant : par exemple si l’enfant est en mesure de grimper sur une chaise, poser les produits dangereux sur une simple étagère en hauteur ne suffit plus ! Et oui, les enfants adorent attraper ce qui est en hauteur donc on enferme ces produits.

    2. On ne laisse jamais un enfant seul avec une source de danger potentiel : animal, point d’eau et/ou piscine, escaliers, vitre ouverte en hauteur … on se méfie des pièges classiques comme le coup de téléphone qui fait relâcher la vigilance des parents !

    3. On choisit les jouets de l’enfant en fonction de son âge (attention en particulier aux petites pièces surtout s’il a des frères et sœurs plus grands), on opte pour des jouets garantis aux normes européennes (EN71) et on jette les jouets abimés qui peuvent être dangereux.

    4. On met hors de portée des enfants tout objet dangereux : couverts, caisse à outils, médicaments, produits ménagers, insecticides … mais aussi les allumettes, briquets, sacs en plastique (risque d’étouffement) , produits cosmétiques … là encore tout est fonction de l’âge de l’enfant.

    5. On sécurise la cuisine car nombre d’accidents s’y produisent ! Manche de casserole tournée vers l’intérieur, attention au four chaud, on peut utiliser des plaques de protection pour le four, des barrières pour les fourneaux et cheminées, on se méfie du micro-onde dans lequel on aura fait réchauffer le repas du petit prince, ça peut bruler !

    6. Attention aux risques électriques : caches prises (méfiance souvent les petits sont ingénieux et arrivent à les enlever, oui la vie de parents est compliquée !), pas de fil dénudé.

    7. On prévient au maximum les chutes : barrière de sécurité pour les escaliers, portes menant au garage fermé, on surveille bébé sur la table à langer comme le lait sur le feu et non on ne va pas chercher la couche qui manque parce que bébé ne sait pas se retourner … justement ce jour-là il va réussir !

    8. Même démarche pour les traumatismes, on limite les risques : on protège les angles de tables, on installe des blocs porte pour éviter les doigts coincés.

    9. On s’adapte ! Oui, les risques pour le petit de 6 mois ne sont pas les mêmes que pour celui de 12 mois donc on réévalue régulièrement

    10. Enfin, les risques extérieurs ne sont pas à négligés : on range les outils de jardin, on installe une barrière de sécurité ou un volet pour la piscine, on ferme le portail à cause de la route.

Il faut être vigilant mais sans tomber non plus dans la psychose de l’accident, d’où le principe d’expliquer les risques aux enfants pour que progressivement ils sachent faire face à ces mêmes risques.

Un bébé en danger dans les escaliers

Et s’il arrive un accident, que faire ?

Bien entendu, tout dépend de l’accident, les règles suivantes doivent donc être adaptées à la gravité de l’incident, à l’âge des enfants et/ou à ses antécédents.

Une trousse de secours avec des produits de base doit être disponible : pansements, antiseptique, compresse, arnica (en doses et/ou pommade), bandage et la liste des numéros de secours. L’idéal est de suivre une formation aux premiers secours pour apprendre les gestes qui sauvent.

En cas d’urgence, on prévient les secours, soit le Samu (15) soit les pompiers (18) ou le 112 depuis l’étranger. Et, plus facile à dire qu’à faire, on essaie de ne pas trop paniquer pour arriver à expliquer la situation. Les informations à fournir au service d’urgence :

      1. votre numéro de téléphone

      2. votre nom

      3. la nature du problème (maladie ou accident),

      4. les risques éventuels (incendie, explosion, effondrement...),

      5. la localisation précise de l'événement

      6. le nombre de personnes concernées

      7. l'état de chaque victime

      8. les premières mesures de soins prises

Pour plus d’information sur les gestes de base à effectuer, consultez le site de la Croix rouge française. Vous y trouverez des conseils précieux pour réaliser ces premiers soins et permettre de limiter la portée de l’accident tout en favorisant une prise en charge médicale rapide.

 

Partagez l'article